Mercredi 5 janvier : duo Jonas Kocher/Gaudenz Badrutt

Nous sommes particulièrement ravis de débuter l'année 2011 avec un duo qui s'annonce splendide, Jonas Kocher à l'accordéon et Gaudenz Badrutt à l'électronique.
C'est mercredi 5 janvier à 20h30.
5 €.
Nous avions accueilli l'accordéoniste suisse Jonas Kocher à deux reprises (notamment pour le trio d'accordéon 300 basses) et cette fois il nous revient accompagné de son compatriote Gaudenz Badrutt. Nous adorons le jeu de Jonas et nous attendons donc ce rendez-vous avec impatience !

gbjk
Jonas Kocher, accordéon
Gaudenz Badrutt, electronics

Les deux musiciens suisses collaborent régulièrement depuis de nombreuses années au sein de divers projets de musique improvisée (e.a. avec Hans Koch, Bertrand Gauguet, Olivier Toulemonde, Michel Doneda, biennelectronic orchestra). En duo, ils développent un subtil travail explorant les relations étroites entre les sons quasi électroniques de l'accordéon et des modes de jeu très instrumentaux à l'électronique, créant ainsi un univers sonore fragmenté, toujours ouvert sur l'instant présent et les accidents.

Jonas Kocher - accordéon
Jonas Kocher a développé depuis quelques années des modes de jeu très personnels à l'accordéon, celui-ci est joué autant comme un instrument que comme un objet sonore. Concerts et collaborations avec Peter Evans, Michel Doneda, Thomas Lehn, Urs Leimgruber, Christian Weber, Christian Wolfarth, Olivier Toulemonde, Raed Yassin, ... Compose également pour la radio, le théâtre et des ensembles, réalise des projets de théâtre musical et des installations.

Gaudenz Badrutt - électronique
Gaudenz Badrutt, initialement pianiste classique, surtout dans le domaine de la musique contemporaine, est actif depuis une dizaine d'année dans la musique électronique et improvisée. Son travail se situe à la frontière de l'électro minimale, de la noise et de la drone music. Il est la moitié du duo strøm et joue en concert avec e.a. Hans Koch, Bertrand Denzler, Bertrand Gauguet, Tomas Korber, Burkhard Beins. Gaudenz Badrutt réalise également des installations sonores et vidéo.

Vendredi 17 décembre : performance Hyperbang

Nous vous donnons rendez-vous pour notre dernier événement de l’année 2010, vendredi 17 décembre à 20h30.

Au programme, la performance Hyperbang, et Cogne et foutre en première partie. Ca va être sublime !

Nous sommes comblés de terminer cette belle année de spectacles avec trois artistes que nous apprécions tout particulièrement et que nous avons chacun accueilli précédemment pour des projets divers : Gaëlle Rouard, Christophe Cardoen et David Chiesa. Ils se sont joints pour mettre au point une performance alliant le cinéma 16 mm, les jeux de lumière et d’optiques, ainsi que la musique (basse et cadre de piano). Le tout donne Hyperbang, un spectacle génial d’une trentaine de minutes.

En première partie, Cogne et foutre jouera du feedback vidéo pour la première fois chez nous (chouette !).

Gaëlle Rouard : Projecteurs & Films 16 mm

David Chiesa : Cadre de Piano & Basse électrique

Christophe Cardoen : Lumières & Optiques

« Gaëlle Rouard et Christophe Cardoen scandent de concert l’une des images argentiques, l’autre de la lumière, aux commandes d’une machine de sa fabrication qui hache le rayon mieux qu’un stroboscope. Et comme on parle de mettre en morceau : David Chiesa heurte et frictionne des cordes amplifiées…

Une fiction qui tâte des origines et des chaos, les événements sonores assouvis de lumière pendant le lent travail de la transformation, des couleurs de lumières crues avalent l’image et quelques alpinistes.

Le rythme s’accélère, les lumières et les sons s’épaississent, éblouissent, l’intrigue se fait insaisissable. Les personnages se débattent dans une matière plus dense, hypnotique…

Et comme la scolopendre et le céphalopode (un représentant attardé des moeurs antiques) : ça se bouscule pour vivre et ça palpite d'exister.

Sans kilowatts superflus, aux origines de l’art cinétique, avec du photon, de la chimie et du son… »


Jeudi 9 décembre, duo Bruno Capelle / Philippe Fontes


Nous accueillons, jeudi 9 décembre à 20h30, le duo Bruno Capelle (musique), Philippe Fontes (vidéo) pour la très belle performance Extension en vase clos.

Danse nébuleuse

"Le duo que nous propose Bruno Capelle, musicien et Philippe Fontes, vidéaste est étonnant. Comme une danse, le son et le paysage énigmatique se répondent tour à tour nous emportant ailleurs.

Ailleurs et pourtant, tout est cadré et familier.

Bruno Capelle fait vibrer 7 objets sur différents supports, le tout à peine amplifié se balance comme des métronomes irréguliers qu’il ne peut arrêter, c’est un engrenage…jusqu’au silence et jusqu’à ce que sa main répète l’action. Entre mouvement et suspension, ce ne sont que des micro-événements, des micro-variations dans lesquelles on s’immerge en même temps que dans l’image projetée sur grand écran réalisée par le vidéaste.

Le vase clos de Philippe Fontes est un espace rempli de liquide et de matières versatiles solubles dans l’eau. Solubles, mais qui laisse des traces, qui surprennent dans les accidents qu’elles produisent en s’engouffrant dans cette masse fluide. De minuscules phénomènes apparaissent, parfois nous rappelant le dessin de furtives silhouettes ou simplement l’inscription de tâches dans l’œil qui disparaissent aussitôt qu’on les a perçues. Et peu à peu, basculent du clair vers l’obscur.

Chez l’un comme chez l’autre, il n’y a pas de résurgences possible, le risque est de tous les instants, et l’incertain, le doute, la surprise nous emmènent dans les profondeurs des sensations, dans des états intérieurs singuliers et immanquablement empli d’humanité."

Untitled from Philippe Fontes / Bruno Capelle on Vimeo.


Lundi 6 décembre, Will Guthrie en solo (à GRND ZERO Gerland !)

Bonjour !
Nous accueillons à nouveau Will Guthrie, cette fois en solo.
C’est lundi soir (6 décembre) à GRND ZERO Gerland.
Il jouera en première partie de Volcano the bear. Joueront également ce soir-là Aleuchatistas, Kandinsky, et Faux Amis.
Will Guthrie est un batteur de génie que nous adorons et nous sommes extrêmement heureux de le programmer au sein de cette belle soirée à Grnd Zero (merci aux organisateurs d’avoir accepté cet ajout).

WILL GUTHRIE
(THIS IS NOT A DRUM SOLO)
Un non-solo de batterie se voulant une modulation de divers rythmes allant et venant. Le tout : très fort, très énergique, très physique et très intense, par l’une des pièces maîtresse de la scène expérimentale australienne et excellent, très excellent batteur.
Le challenge de Will Guthrie ce soir, pour un set donc très particulier et encore une fois très physique ; rassembler d’un seul coup toutes ces influences éparpillées : la tradition, la pulsation conflictuelle, squarepusher, cecil taylor, tim goldie, art ensemble of chicago, whitehouse, l’indépendance, la dépendance, l’interdépendance, l’abstraction, la conduite en état d’ébriété, noonah, la polyrythmie, henry threadgill, PiL, jerome noetinger, the ames room, the necks, gravel rash, le tribal, le flamenco, caboose, le free-jazz, l’improvised music’, l’improvisation, l’Appalachian music, les structures compositionnelles, les guides pour improviser, l’élasticité, l’électroacoustique, l’acoustique, la tape music, le "loud", le long, le "strong", l’heavy trance, l’explosivité, l’énergétique, la virtuosité, "just the drums", le west african pop, le rigide, otomo yoshihide, le "slowly elvolving", etc, etc…

Un fucking programme pour une fucking intervention en perspective…
Batteur et percussionniste australien, Will Guthrie travaille dans différents styles et domaines musicaux : musique improvisée, expérimentale, jazz, rock, composition, électro-acoustique etc. Il a produit plusieurs disques en solo ainsi qu’ avec d’autres artistes et a joué dans divers festivals ou scènes en Europe, Asie et Océanie.

Il a étudié la musique et l’improvisation au The Victorian College of The Arts (Melbourne, Australie), et a commencer à jouer professionnellement à l’âge de 17 ans dans différentes musiques et courants musicaux jazz, rock, hip-hop, musique africaine, flamenco, avec des danse et theatre. En 1997 avec le guitariste Ren Walters il commence à organiser des concerts hebdomadaires : séries Improvised Tuesdays, maintenant connu comme The Make It Up Club dédié aux musiques expérimentales et improvisées. En France à Nantes il fait partie de l’association Cable# qui organises des concerts régulièrement et un festival chaque année.
Il joue solo ou dans THE AMES ROOM (avec Jean-Luc Guionnet et Clayton Thomas), ELWOOD & GUTHRIE (avec Scott Stroud) et a collaboré ou collabore aujourd’hui fréquemment avec Ferran Fages, Jean-Philippe Gross, Anthony Pateras, Keith Rowe, Jerome Noetinger, Jean-Luc Guionnet, Clayton Thomas, Robbie Avenaim, Jim Denley, etc, etc.. Il s’occupe également d’un label de musique expérimentale : ANTBOY MUSIC. Il habite et travaille à Nantes.

Plus d’infos : http://www.antboymusic.com

(Merci à Sixto de la Cave 12 pour les infos)

Samedi 4 décembre : signature et vernissage de l'expo Cou tordu, de Caroline Sury

Samedi 4 décembre à partir de 18 heures, Caroline Sury signera son nouveau livre Cou tordu, paru à l'Association. Nous en profiterons pour faire le vernissage de l'exposition et à 19 heures on assistera à un concert noise de Morgane Desbeet.
Entrée libre et coups à boire.

Mercredi 24 novembre: performance de Ben Russell

Nous accueillons Ben Russell, mercredi 24 novembre à 20h30, pour une ciné-performance.

Cette soirée est organisée par nos amis de Dodeskaden, que nous accueillons avec un immense plaisir !

BEN RUSSELL

THE BLACK & WHITE GODS

CINÉ-PERFORMANCE (16 MM + LIVE NOISE)

PSYCHO-FLICKS FROM CHICAGO AND SURINAME

Ben Russell réalise des films en 16 mm, de façon artisanale, depuis plus d'une dizaine d'années.

Son travail se situe à la croisée du cinéma expérimental américain des années 60-70,

des racines du cinéma ethnographique, et de l'esprit de renouveau psychédélique d'une nouvelle génération d'artistes américains.

Au Surinam, à Dubaï, ou chez lui à Chicago, Il filme avec une simplicité évidente les flux, les rites, les gestes, la vie terrestre et spirituelle de ses contemporains.

Ses expérimentations cinématographiques se prolongent jusque dans la salle, où il actionne lui même ses projecteurs,

accompagne ses images de créations sonores, et viens parfois même jouer avec ses personnages sur l'écran.

http://www.dimeshow.com

Jeudi 25 Novembre également, projections de films de Ben Russell (en sa présence) et de Jean Rouch, de 16h30 à 23h, organisées par Les Enthousiastes & Doc en Courts :

http://www.docencourts.com/en-presence-de-ben-russell-seances-speciales-2010-15.html

Jean-Louis Costes en signature et en spectacle

Jean-Louis Costes revient à Grand-Guignol, à l’occasion de la sortie aux Requins Marteaux de sa bande dessinée, Le prince du cœur.

Il signera la bédé à partir de 17 heures.

Puis le soir, il jouera son dernier spectacle, La sorcière et les morts (inédit à Lyon).

Infos pratiques :

- mardi 23 novembre à partir de 17h, signature de la BD Le prince du cœur.

- mardi 23 novembre à 20h30, spectacle La sorcière et les morts.

« LE PRINCE DU COEUR Un livre d'enfant pour les grands – Le « Petit prince » des temps modernes

LE FOND
C'est l'histoire d'un homme vivant entre la dernière guerre mondiale et la prochaine qui se pointe, donc disons entre 1950 et 2050 on le suit depuis les premières frustrations de l'enfance, les expériences et révoltes confuses de l'adolescence, les voyages a travers le monde, les amours et les business qui finissent toujours par s'écrouler, et finalement la révélation mystique et la réconciliation avec lui même sur son lit de mort. Le Prince du coeur est le héros emblématique de notre époque en Europe. Une époque sans guerre où on s'invente des guéguerres pour combler l'ennui.

La FORME
J'ai fait le plus simple et percutant possible. Chaque épisode est synthétisé dans une image, une double page de dessins avec juste une phrase. J'ai voulu faire plus simple qu'une BD, aussi simple que le plus simple livre pour enfant où il y a juste une pomme dessinée et marqué "pomme" à coté... Sauf que là, c'est un livre d'enfant pour les grands : il y a une bite dessinée, et à coté, il y a marqué "bite" ! Mais j'exagère, il y a des sexes, mais aussi des coeurs. » La BD coûte 15€.


Puis le spectacle :

Contrairement à la dernière fois où Costes est venu à la librairie, il y aura du théâtre, de la nudité et un peu de trash. Du Costes à l’ancienne, quoi.

http://www.costes.org/

http://www.myspace.com/jeanlouiscostes

Samedi 20 et dimanche 21 novembre : Zëro en live

Bonjour,
nous avons la joie de recevoir Zëro en concert, samedi 20 novembre à 20h30 et dimanche 21 novembre à 17h.
Le groupe nous fait l'honneur de clore sa tournée par deux dates locales à la cool, dans notre cave.
Zëro, c'est un excellent groupe de post-punk avec des compos très belles et une énergie bien brute de décoffrage en live. Voici donc le retour du rock'n'roll à Grand-Guignol !
Précisons, pour celles et ceux qui ne le sauraient pas, que Zëro est constitué d'anciens membres des groupes mythiques lyonnais que furent Deity Guns puis Bästard.
Et en première partie, nous assisterons à un concert de the healthy boy & the badass motherfuckers !
Page myspace de Zëro :
http://www.myspace.com/zeromusik

"Paru en 2007, le premier album, "Joke box" est né des cendres de Bästard et Narcophony, deux groupes dont faisaient partie les ¾ des membres de Zëro (Eric Aldéa, Ivan Chiossone, François Cuilleron et Franck Laurino).

Le récent EP vinyle "Bobby Fischer" l'annonçait, "Diesel dead machine", second album du groupe le confirme : Zëro accélère le rythme sans rien perdre de ses capacités à le perturber et à développer des arrangements d'une richesse rare. On sent que le groupe a tourné, l’énergie brute des concerts est ici restituée avec ferveur, le son Zëro s’affirme.

Pas besoin de haute technologie pour bien faire. Ici, tout est fait comme il l’a toujours été, live et en groupe, entre rigueur et totale décontraction, le son étant leur seul motif de perfectionnisme et d’obstination. Il suffit de les voir en concert pour le comprendre.
C’est sans doute là que le message de Zëro se révèle, approchant avec une totale liberté d’expression ce que le rock représente à leurs yeux: un métissage de cultures et d’influences où le punk des premiers Devo, le jazz d’un Sun Ra et le blues d’un Captain Beefheart ne sont pas étrangers mais complètement assimilés.

Il est clair que la musique de Zëro s’aventure plus dans des contrées inventives que dans les sentiers battus du rock à identité fixe. On y croise autant Jack Berrocal et Gene Vincent en "Drag Queen blues" sous extasy, que le krautrock de Can et Kraftwerk dans un "Luna Park ludique" où psychédélisme et harmoniques offrent un roller coaster cérébral et addictif. On y croisera également des Cramps ressuscités le temps d’un "Sick to the bones" écorché, des Battles en pleine poussée pour un "Viandox" improbable, tout comme un paquet d’autres freaks qui en marge de tout courant auront constamment réécrit avec singularité et intelligence le langage du rock.

Chaque titre s’évade du précédent, fuyant la routine et l’étiquette comme la peste, un sourire au coin des lèvres, une bonne boite à blague sous le bras. Les disques se dévoilent avec la malice d’une boite d’illusionniste, d’un vice sans fin où le plaisir et la surprise sont sans cesse renouvelés."

Mardi 9 novembre : Umlaut en concert

Nous avons le plaisir d'accueillir, mardi 9 novembre à 20h30, le groupe Umlaut.

Umlaut

prononcé [oumlaôte], de l'allemand um « transformation » et Laut « son », c'est le timbre de la voyelle modifiée par un tréma. C'est aussi un trio Lyonnais à l'univers singulier créé en 2004 par Emmanuel Scarpa. Bien que ce dernier soit à l'origine de l'écriture musicale, orientée sur la métrique et les changements d'états, le son et l'esthétique exigeant du trio reste le fruit d'une recherche collective aux nombreuses influences Free-Jazz et Pop-Rock.

Fred Escoffier (clavier basse et Nordlead)
Fred Poncet
(guitare)
Emmanuel Scarpa (batterie)


« Nourri de rock et d’un jazz à fleur de peau, découvert dans des groupes comme Thôt Twin ou Radiation 10, Emmanuel Scarpa développe avec Umlaut une musique ondoyante qui se rapproche de la vogue actuelle des formations dites « power trios ». (…) De part et d’autre du batteur, le guitariste Fred Poncet et le claviériste Fred Escoffier entremêlent des sonorités métalliques, grinçantes et acides qui portent le groupe à l’échauffement sur les compositions particulièrement érudites de Scarpa. (…) La musique d'Umlaut porte en elle une métaphonie subtile, sa part de symétrie et d’étrangeté, son potentiel onirique et sa crue réalité. C’est la rythmique, bien évidemment centrale, qui fait office de passerelle pour les éthers électriques qui s’y succèdent, s’y mélangent et s’y confondent. Escoffier et Poncet s’intervertissent et se travestissent dans les effets et les altérations qui finissent par les confondre . » Citizen Jazz (2009)


« Même si le groupe s'en démarque par la retenue du jeu, l'influence de la famille Tim Berne - Marc Ducret – Tom Rainey est décelable dans le jeu de déformations et d'illusions rythmiques étourdissantes. (…) Impressionnant. » Franck Bergerot, Jazz Mag (2009)


« (…) Projet très abouti et surtout très réussi. » Sunship (2009)

Leur page Myspace, avec extraits en ligne :

www.myspace.com/umlaut3

Samedi 6 novembre : soirée Riddim Collision

L'incontournable festival Riddim Collision organise, le samedi 6 novembre, une soirée Bar-Bar, se déroulant dans des caves du premier arrondissement de Lyon.
C'est dans ce cadre que nous accueillons, à 21 heures, le duo Denis McCarty & Anton Mobin, du collectif HAK lo-fi records, ainsi que le duo Tout doit disparaître, du collectif SI.


Improvisation - Bricolages sonores
FR / H.A.K. Lo-Fi Record
hakrecords.blogspot.com
"Créé en 2001, H.A.K. Lo-Fi Record est un groupe à géométrie variable, plus raisonnablement auto-proclamé« collectif » et qui réunit plus de 80 artistes internationaux. Les projets H.A.K .se rassemblent la plupart du temps autour d’une thématique et à travers des auto-productions, des personnes de formations et de pratiques diverses ; leurs horizons différents ont pour intérêt commun les notions de son et d’espace. Denis Mc Carty & Anton Mobin, deux émissaires de ce collectif seront au Grand Guignol pour vous faire découvrir cette expérience sonore."



Bricolages sonores
FR / Collectif SI
www.myspace.com/toutdoitdisparaitreduo
"Tout Doit Disparaître est un projet né autour d’un duo qui évolue dans le large paysage de le large paysage de l’expérimentation sonore. Ils proposent des dispositifs issus de membranes, de bricolages low-fi, ou à partir d’objets détournés, de l’acoustique à l’électrique. Laissant libre cours à l’improvisation au hasard du lieu et des oreilles présentes, du minimalisme silencieux aux explosions sonores, ils invitent le public à une expérience à la fois sensible et radicale, hasardeuse et toujours différente."

Mardi 2 novembre : ANTEZ en solo


Nous avons la joie d'accueillir Antez pour son magnifique solo, Continuum.
C'est mardi 2 novembre à 20h30.

Nous étions quelques rares lyonnais à assister à une représentation de cette pièce fin août et personnellement, je me suis pris une énorme claque musicale ! Antez tourne sans discontinuer autour d'un gros tambour posé sur des pieds, sur lequel il frotte cymbales et objets. C'est absolument magnifique. J'ose à peine imaginer comment ça va sonner dans notre petite cave voûtée...

"Les continuums sont des pièces pour percussions frottées. Ils se caractérisent par l'émission acoustique de sons, produits par mes seuls gestes. Ils m'ont été inspirés par le désir de découvrir de nouveaux sons avec un instrument de percussion. Durant environ une année, j'ai testé et mis au point un tambour. Cette caisse de résonance m'a permis d'envisager de nouvelles techniques de jeu instrumental. J'ai premièrement utilisé des cymbales, mais je me suis rapidement mis en quête de toute sorte d'objets, souvent de récupération et de compositions différentes, qui après avoir subis quelques transformations, me permettent de continuer de développer ce travail sur la matière sonore et le geste.

Les Continuums ont des textures sonores inhabituelles, elles échappent aux registres traditionnels de la percussion. Elles testent les limites de notre perception des infra aux ultrasons en jouant des déphasages de fréquence. Elles s'immiscent dans l'intimité de la matière par le biais des micros sons et nous confrontent à une saturation auditive par celles de la densité du bruit.

De par leurs flux sonores et de ceux qu'elles nous donnent à voir, elles évoquent autant la retenue et la tension, que le dépassement, l'immersion et l'intemporalité."
http://www.myspace.com/antezspace
http://www.antez.org/

Mardi 26 octobre : Seiji Murayama // N'toko // Damien Grange

Bonjour, on accueille à nouveau Seijiro Murayama pur un solo qui va nous faire du bien.
Nous aurons également droit à un solo de damien, puis du rappeur slovène expérimental N'toko. Et si tiout se passe bien, ces trois musiciens joueront ensemble à la fin.
Une soirée dense et diverse.
Mardi 26 octobre à 20h30.

Vendredi 8 octobre: vernissage de l'expo de Guilluame Soulatges



Bonjour !
Vendredi 8 octobre à 19 heures, nous boirons des verres à l'occasion du vernissage de l'exposition de Guillaume Soulatges. Venez fêter avec nous la sortie du dernier livre de Guillaume au Dernier Cri !
Et puis nous aurons droit à un live de Julien Dupont.
Entrée libre.

A 21 heures, vous pourrez assister à un concert de noise psychédélique japonaise, avec Go Tsushima & Jikuuuuuuu !

Mardi 5 octobre : Greg Malcolm en concert


Nous sommes enchantés d’accueillir un musicien que nous aimons tout particulièrement.

Greg Malcolm est un guitariste néo-zélandais qui utilise trois guitares en même temps.

Ce concert aura lieu mardi 5 octobre à 20h30.

Sixto (de la Cave 12 à Genève) avait écrit un texte qui dit parfaitement ce que fait Greg Malcolm.

Comme nous ne ferons pas mieux, nous le reprenons ici :

GREG MALCOLM (NZ) - Kraak, Corpus Hermeticum, Celebrate Psi Phenomenon.

Jouant de plusieurs guitares simultanément avec les mains, les pieds et diverses sortes d’objets ménagers, les performances solos de Greg Malcom sont des expériences réellement hypnotiques.

Son son est un magnifique monde entraînant et luxuriant fait de carillonnements, de drones, de vibrations, de grattements et de bruits sourds. Une approche orfévrique de ma...nipulations-dextérités se manifestant elle-même lorsque les drones amplifiés s’entrechoquent avec un irréprochable fingerpicking acoustique et des tapements de pieds électrico-percussifs. Musicien entreprenant milles pratiques de jeux en vue de créer une toile de sons simultanément propagés, Greg Malcolm joue de la guitare (relativement) normalement tandis que divers ressorts rouillés pendent de son instrument vers des contacts métalliques créant des déviations sonores amplifiées et que son pied manipule encore une autre guitare indépendante. Absolument fascinant à regarder et sans aucun doute visuellement renversant, mais le plus important, c’est que tout cela sonne extrêmement bien, un parfaitement maîtrisé vocabulaire générant drones et rythmes.

Long et fidèle acteur de la scène guitaristique expérimentale internationale au profil hautement original/extra-terrestre, Greg Malcolm a sorti de nombreux enregistrements-témoins sur des labels tels que Kning Disk, Celebrate Psi Phenomenon,(K-RAA-K)³, Corpus Hermeticum, etc… et collabore régulièrement avec bon nombres d’artistes, notamment Bruce Russell, Tetuzi Akiyama, Alan Licht, Rosy Parlane, Tony Buck, Jim Denley,Toshimaru Nakamura, etc….

Avec cet arsenal de guitare au sol et d’objets-altérations lui conférant des allures d’homme orchestre oeuvrant sur la miniature, Greg Malcolm a introduit une très belle redéfinition de l’essence même de la guitare acoustique lui conférant une extension de langage hautement valeureuse et humblement poétique.

Étonnant, étrange et émouvant. »

(Merci Sixto !).

http://www.myspace.com/gregmalcolm
http://www.youtube.com/watch?v=fNjpUpvrvj0

Jeudi 30 septembre : Prevarictus

Nous accueillons Claude Colomb pour le spectacle Prevarictus.
Jeudi 30 septembre à 20h30.

Precarictus :

Un simple néologisme =>: Précaire + Rictus

§ Précaire : du Latin Precarius, ce que l’on obtient par la prière

§ Rictus : Pseudonyme d’un poète vagabond censé avoir rencontré le Christ revenant, enfin, faire un tour sur terre.

Jehan-Rictus (1867-1933) : Poète vagabond, il vit à Montmartre ou ailleurs… là où il peut, il écrit et lit ses poèmes dans les milieux anarchistes et artistiques. Il publie en 1897 « Le Revenant ».

1 Lectures : Les petites baraques, La Jasante de la vieille, l’ Hiver

2 Interprétation théâtrale : le Revenant. Un soir d’ivresse, un vagabond croit rencontrer le Christ : La société de l’époque n’est pour lui que désillusions, « songe-mensonges ». Il livre ou plutôt déballe au Sauveur le constat de ses échecs christiques : Les remarques de Rictus sont toujours d’actualité et s’il écrivait aujourd’hui il tiendrait les mêmes propos chargés de déception et d’amertume.

Claude Colomb : metteur en scène, comédien et fondateur du Théâtre du Prisme. Son premier amour sur scène : Jehan Rictus. Après un long silence entrecoupé de rencontres avec Fassbinder, Peter Handke, Beckett, et de travaux et réalisations sur la théâtralisation de la mémoire, (Mémoires conjuguées) il retrouve ses premières amours avec, sur le plateau, un « rictus » alarmiste face à la précarité ambiante.

Vendredi 2 juillet : Sharp Claws Cats (David Chiesa/Mathieu Werchowski)


Nous avons la chance de clore cette saison avec Sharp Claws Cats, ce duo composé de David Chiesa et Mathieu Werchowski.

C’est vendredi 2 juillet à 20h30.

Nous les avions accueilli il y a trois ans pour un concert magnifique. D’ailleurs, le public venu en nombre était sorti de la cave avec un sourire qui en disait long.

David Chiesa joue de la contrebasse et Mathieu Werchowski est aux violons. Leur musique improvisée est profonde, puissante et magique !

Au centre

Quelques infos :

« Le duo Sharp Claws Cats est exactement une musique pour cordes, dans la tradition des petites formes baroques, faite d'enlacement de lignes mélodiques, contrepoints et résonances du lieu (superbe cd enregistré dans une église)

Extrait sonore: http://www.soopa.org/release/sharp-claws-cats/.

Mathieu Werchowski: violoniste improvisateur jouant en solo à travers le monde et membre de multiples formations (duo avec D.Chiesa, trio avec J.Russell et U.Voelker, trio avec J.Noetinger et L.Marchetti, quartet avec B.Denzler, X.Charles et J.S Mariage, Archipel,Nodal...) manipulateur sonore pour le spectacle vivant: avec Cirque Ici-Johan Le Guillerm depuis 2003 (spectacle Secret, Monstration)

David Chiesa a commencé par jouer de la basse électrique dans des groupes de rock et travaille les musiques improvisées à la contrebasse depuis plus de 10 ans maintenant. Un part majeure de son travail est la collaboration avec des danseurs puis le travail intermédia avec vidéo, cinéma, danse, mise en lumière ; d'une manière unique, à la fois respectueuse et intelligente, les divers projets d'improvisation qu'il mène dans ce domaine sont autant de questionnement et de réponse pertinentes à la rencontre des pratiques artistiques contemporaines. »


Mardi 29 juin : duo E. Holterbach/E. Coussirat


Nous accueillons Emmanuel Holterbach/Etienne Coussirat pour le beau duo L’expérience acousmagique. Musique psychédélique, planante, réconfortante : ça va nous emmener loin !

Le concert aura lieu mardi 29 juin à 20h30.

Prochain RDV : vendredi 02/07 : duo D. Chiesa/M. Wercowski

L'EXPERIENCE ACOUSMAGIQUE

e.coussirat + e.holterbach

Etienne Coussirat et Emmanuel Holterbach ont commencé à travailler ensemble en 2006 dans le trio de rock expérimental Tonton Macoute. Leur musique a conservé de ce trio l'énergie vaudou et l'intensité hypnotique.

En duo Etienne Coussirat et Emmanuel Holterbach bâtissent de vastes paysages de fréquences en partant d'une multitudes de sources sonores : objets anodins, instruments inventés ou non, électronique mutante, sons enregistrés de voix animales ou de bruissements de machines…

Alchimistes minutieux, ils œuvrent à la transmutation de la matière même du son et du temps. Votre corps s'est dissout dans des vibrations telluriques ? Votre montre s'est arrêtée ? Le temps semble s'être figé ou écoulé à l'envers ? C'est normal, c'est ce qui caractérise la musique expérimentale d'Etienne Coussirat et Emmanuel Holterbach, musique acousmagique s'il en est…

Ils ont réalisé ensemble un LP titré "Les Veines Brillantes", à paraître…


Etienne Coussirat

1981, vit et travaille à Bordeaux, France

Musicien évoluant dans les sphères du bricolage d'instruments impossibles et de l'improvisation électroacoustique, il détourne un grand nombres d'objets et de gadgets électroniques pour en tirer les sonorités les plus étranges, délicates et envoûtantes.

L'écoute et l'enregistrement de paysages naturels et industriels guide son inspiration et lui sert de modèle de structures musicales. L'exploration de la matière sonore, de la texture des sons est au cœur de ses préoccupations.

En concert, son dispositif est constitué d'un ensemble hétéroclite de petits objets manufacturés (bols, pinceaux, boites de conserve, ventilateurs, boite à musique, polystyrène,...), d'objets naturels (pomme de pin, coquillages, morceaux de bois,...) et d'un foutoir d'électronique agencé de manière à produire des ondes sonores de premier choix.

Enrichi d'une étude très concentrée des sons : microtonalités, sons continus, harmoniques, structures répétitives, silences…

Il compose par ailleurs des pièces électroacoustiques secrètes, mobiles de sons délicats suspendus dans l'éther ou subtiles rivières d'harmoniques.

Il collabore aussi épisodiquement avec des artistes et des musiciens en tant qu'ingénieur du son.

web:

http://e.coussirat.free.fr/

Emmanuel Holterbach

1971, vit et travaille à Lyon, France

Emmanuel Holterbach rêve en écoutant les bruits du monde, toute sa musique en découle…

Il invente, fabrique et joue sur des instruments acoustiques ou électroniques (verres enharmoniques, gyrophones, machine à bourdons), des machines à spatialisation du son (acousmotopographes) et des haut-parleurs mutants (bas-parleurs, tôles-sonnantes), présente des installations et des concerts depuis 1992 en Europe, au Canada et en Chine, joue des verres enharmoniques dans le duo Orbes avec Sophie Durand depuis 2001 compose des pièces électroacoustiques réalisées à bases de prises de sons d'environnements naturels et industriels, de bruissements de créatures, de vibrations de matériaux et de bâtiments, compose des pièces pour instruments acoustiques classiques et exotiques, improvise dans divers espaces (clos ou ouverts) et sur toutes sortes d'objets, en solo ou en collectif, rocke sauvagement dans le trio Tonton Macoute avec Etienne Coussirat et Jacques Masson, collabore épisodiquement avec Hitoshi Kojo, Pierre Berthet, Jean-François Laporte, Osso Exotico, Tony Di Napoli, Michael Northam, Julia Eckhardt, le Collectif Ishtar… présente des conférences sur le thème des arts sonores dans des écoles d'art, des bibliothèques ou des festivals, est occasionnellement conseiller artistique pour des événements liés à l'art sonore, a organisé les archives d'Eliane Radigue.

web:

http://orbes.over-blog.com/

http://www.myspace.com/mholterbach

http://www.myspace.com/orbesverresenharmoniques

Au centre

Vendredi 18 juin : soirée noise avec HAK Lo-Fi Record

On termine cette semaine frénétique avec une belle soirée organisée par HAK Lo-Fi record.

C’est demain (vendredi) à 20h30.

Amoureux du bending et de la noise, cette soirée est pour vous !


Thomas Thiery :

Thomas Thiery est un artiste qui s’intéresse particulièrement au matériau sonore. Progressivement, il s’ouvre à la programmation musicale. D’abord sur des installations audiovisuelles et des spectacles de danse avec capteurs, puis à la Kitchen à Paris où il travaille sur les partitions graphiques à l’aide de Pure data et IanniX. Depuis il axe ses recherches sonores sur de nouvelles formes occidentales de notations musicales. Pour la poursuite de ses travaux, il s’appuie sur les logiciels libres et open source. En 2006, toujours avec la volonté d’explorer d’autres approches du son, il se tourne naturellement vers les techniques d’improvisation. En 2007, poursuivant son travail sur la matière sonore, il suit les cours d’electroacoustique de Lucie Prod’homme à la Cité de la musique de Marseille. En 2008, il est à l’origine de plusieurs projets ouverts, dont le projet Blank Pages, les Larseneurs et How to Make Noise.

Solo : HY

Durée : 30 minutes.

HY - Lentes et hypnotiques évolutions audiovisuelles

Site perso :
www.th-th.fr

Olivier Zol / NoiseSolarFeedback

Solo Noise - (Env 10 minutes)
Table de Mixage bouclée sur elle même & Capteur Lumière

infos et photos ici: http://www.zol-k.com/NoiseSolarFeedback.htm

Olivier zol / GuitarHero

Solo Noise - (Env 10 minutes)
Concert de Larsen d'ordinateur piloté via un controleur Midi

infos et photos ici: http://www.zol-k.com/GuitarHero.htm

Miosine:

"L'arbre de vie"

improvisation noise avec un arbre, un sex toy, une wiimote et un laptop...


http://www.myspace.com/omnimars13
http://www.myspace.com/miosineglitch

----

http://h.a.k.free.fr/

http://virb.com/dead_beat

http://virb.com/bend_over_boysfriends

Jeudi 17 juin : Metalking, Peter Nicholson et Raymond MacDonald en live à dodeskaden

Jeudi à Dodeskaden, nous faisons venir Metalking. Par ailleurs, joueront également Peter Nicholson et Raymond MacDonald (orga Mr Kaugumi).

51 montée de la Grande Côte, Lyon 1er.

Et le lendemain (vendredi 18 juin), on accueille une soirée noise avec HAK Lo Fi Record dans notre cave.

Si vous ne connaissez pas encore Metalking, nous vous incitons vivement à venir découvrir pourquoi ils font partie de nos chouchous !

Metalking, c’est Riojim au projo 16mm (manipulations et improvisation) accompagné de Richarles Bronson à la basse et aux effets. C’est halluciné, noisy, on en prend plein la tronche et si vous êtes comme nous vous prendrez aussi un plaisir immense, fou, délirant, unique et vous en redemanderez en hurlant comme des maîtres fous.

Vous aimez Shining ? Starship troopers ? French connection ? L’animation expé ? Le gros noise qui tache les oreilles ? Vous n’aurez dont aucune excuse : venez voir tout ça et plus encore concassé par la machine Metalking !!! (Attention, Metalking ouvrira la soirée, si vous ne voulez absolument pas les rater, n’arrivez pas trop tard !).

Vidéos en ligne :

http://free.freedom.free.fr/page2.html

Peter Nicholson & Raymond MacDonald

Peter Nicholson est un violoncelliste/chanteur, membre du One Ensemble de Daniel Padden et de plusieurs collectifs d'improvisation libre.

En solo, il joue un mélange d'impro et de pop ambitieuse, remuante, qui ne ressemble à pas grand chose d'autre.

Si Joanna Newsom était un homme, devenait fan hardcore de Janacek, Ligeti et Eno, délaissait la harpe pour le violoncelle et n'intéressait presque personne tout en restant aussi douée, elle s'appellerait sans doute Peter Nicholson.

Son album solo est introuvable, mais voici deux morceaux enregistrés au festival des Handclapping Girls à Clermont Ferrand. Une bonne partie de l'équipe de grnd zero y était, il a mis tout le monde à genoux :

Peter Nicholson - The sky has gone now (live)

Peter Nicholson - Impro (live)

(le son est tout faible, alors il serait judicieux d'écouter ça au casque ou sur de bonnes enceintes, et de pousser un peu le volume)

Le saxophoniste Raymond MacDonald explore avec détermination les frontières et les ambiguités entre improvisation débridée et composition contemporaine. Fondateur du Glasgow Improvisers Orchestra, il a récemment collaboré avec Lol Coxhill, Axel Dorner, Keith Tippett, Harry Becket, Evan Parker, Fred Frith, Keith Rowe, David Byrne, Steve Noble, Tatsuya Nakatani, Fred Longberg-holm...

Raymond MacDonald - gio and the dresden free team

Peter et Raymond joueront ensemble, puis séparément.


Mercredi 16 juin : vernissage de l'exposition La péchetterie, suivi d'un concert de Jérôme Noetinger


Vous êtes toutes et tous conviés, mercredi 16 juin à 18h30, au vernissage de La péchetterie, une exposition de Liz Rácz.

Et à 20h30, vous pourrez assister à un concert de Jérôme Noetinger.

Liz Rácz est une artiste australienne qui, quand elle a vu la cave de Grand-Guignol, a éprouvé le désir de monter une exposition en l’honneur de sister Clancy Bernadette, cette nonne australienne qui s’auto-crucifia. A cette occasion, Liz transforme notre cave en crypte (il devrait même y avoir un confessionnal. Normal, pour une péchetterie…). J’avoue avoir hâte de voir le résultat !

Exposition jusqu’au 23 juin.

Quant à Jérôme Noetinger, c’est la première fois qu’il viendra jouer en solo chez nous. Il s’agira d’un concert de musique improvisée impliquant un magnétophone Revox et un dispositif électroacoustique.