Vendredi 11/04 : Costes en signature, puis en concert

Compte-rendu de la soirée sur le blog de l'indispensable éditeur Black Cat Bones :
Costes à Grand-Guignol
Bonjour,

Jean-Louis Costes sort un nouveau roman et, à cette occasion, il vient le signer vendredi 11 avril à partir de 16 heures.

Et puis on profite de sa présence le soir, pour un concert à la librairie, en solo à 20h30. Comme d’habitude, date unique à Lyon.

Venez profiter de Costes en toute intimité !


La signature à partir de 16 heures :

L'HISTOIRE :

Apres un demi siècle sur terre, Jean-Louis craque.

Entre les dealers sodomites de la cite Lénine, sa femme qui le trompe avec des boules de geisha, et le matraquage de France-Info, il sent que la guerre est pour bientôt. Et pour cause : c'est lui qui la déclare au monde entier. Pour l'éternel looser, ça sera désormais seul contre tous !

Il transforme son appartement en bunker et prépare sa vengeance. Packs de Kro, drogue, internet, une machette et son chat chéri sur les genoux... Le massacre peut commencer...

Oscillant entre violence cartoonesque et lyrisme, humour noir débridé et tragédie fantastique, UN BUNKER EN BANLIEUE est un roman qui ne ressemble a aucun autre. Ce sont les derniers soubresauts d'un homme blessé devenu bête sauvage.

La plume de Costes, trempée dans le sperme et le sang, nous met dans tous les états.

LECTEURS ENTHOUSIASTES

Costes transforme l'horreur en beauté.

J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai eu peur, j'ai vomi.

Un putain de coup de poing dans la tête.

Plongée dans la tête d'un monstre à l'âme pure.

Je vais pas dormir de la nuit après un tel choc émotionnel et littéraire.

REFUS DES EDITEURS

Ce roman, publié par Eretic, a été refusé par 24 éditeurs :

Fayard, Gallimard, Le Seuil, Grasset, Laffont, Stock, Denoël, POL, Belfond, Léo Scheer, Diable Vauvert, Maurice Nadeau, Minuit, Verticales, Verdier, Hoëbeke, Panama, Le Rocher, XO, Blanche, Le Dilettante, L'Archipel, Sens et Tonka, Actes Sud, Scali

UN BUNKER EN BANLIEUE - Trop nul ou trop fort ?

A vous de lire !

Le concert à 20h30 :

DELIRES & CHANSONS

concert clavier + voix

15 nouvelles chansons entrecoupées par des délires verbaux et musicaux.

zéro théâtre, zéro nudité !

Durée : environ une heure

La bio de Costes :

Ses armes : son corps, ses mots et ses maux.

« "Musicien mort-né, j'avais 40 ans et toujours pas la gloire. 40 disques sortis, et pas un sou", disait Costes en 1988 dans "L'Hitler de la musique". Qu'en est-il plus de vingt ans après ?
Toujours seul contre tous.
Pourquoi ?
Parce que Costes est définitivement IR-RE-CU-PE-RA-BLE.
Parce que Costes, c'est l'anti-star par excellence.
Parce que Costes n'est tout simplement pas show-bizness.

Face à sa crasse et sa sincérité brute, sa folie, ses branlettes frustrées d'amoureux malheureux, de nombreux esprits chagrins préfèrent détourner pudiquement le regard et se boucher les oreilles (et accessoirement le nez). "C'est crade !", "C'est nul !", "Ce type est taré !", qu'ils disent...
Costes est juste humain.
Parfois misérable mais aussi parfois magnifique.
Son oeuvre est le témoignage de cette humanité si dégueulasse et pourtant si belle.
Il ne faut pas avoir peur de se regarder dans la flaque de son vomi verbal ou de plonger ses mains dans sa diarrhée mentale pour s'en recouvrir le corps et l'esprit. En se maculant de merde et en hurlant des insanités que la morale réprouve, Costes exorcise le mal en lui. Toujours s'enfoncer au plus profond de soi pour y explorer les recoins les plus cachés de l'Homme. Toujours aller plus loin dans l'échec pour en ressortir glorieux.
Certains se flagellent pour expier leurs pêchés, lui il préfère chanter, filmer et écrire.

Ceux qui refusent obstinément de se regarder dans le miroir costesien ne savent pas à quel point il peut être jouissif et salutaire d'évacuer toute la merde qu'on a dans la tête et dans le coeur, à quel point il est bon d'hurler de toutes ses tripes et de toute son âme. »

1 commentaire:

Frédérick Houdaer a dit…

Une interview manuscrite de Costes sur un site lyonnais :
http://editionsterrenoire.com/site%20FTP/p_cost.htm